Votre Généalogiste et Votre Historien : Jérôme Blanc

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 26 février 2014

Ne votez pas pour Hervé Chevreau aux prochaines Municipales !

Citoyen d'Epinay depuis 2001 et un contribuable payant des impôts fonciers et locaux , j'ai créé l'Association des riverains Jean-Jaurès et pendant 10 ans été en contact avec Hervé Chevreau, comme secrétaire général de l'Association des riverains Jean-Jaurès !

Au fil des années, en le côtoyant pour résoudre les problèmes des usagers et riverains de cette avenue, j'affirme maintenant que Chevreau n'est pas le maire dont Epinay a besoin !!!

De plus il a été élu par accident, parce que l'ancien maire : Bruno Leroux, ne fut pas aussi un bon maire pour la ville (d'ailleurs, il a dit que cette fonction ne l'intéressait pas finalement !) et qu'il a eu la naïveté de croire qu'il serait réélu automatiquement, et donc qu'il n'avait pas besoin de faire campagne !

Lire la suite

mercredi 19 février 2014

La gestion catastrophique des demandeurs d'emploi, en 2004, à Epinay sur Seine

Voici un article que j'avais écrit dans le journal de campagne de Serge Mery (ancien conseiller général et régional, vice-président du conseil régional, vice-président du STIF) : Epinay le journal. Suite à cet article, son maire-adjoint à l’emploi et à la formation, fut mis sur la touche ! Est-ce que la politique du maire a changée, car depuis je me suis mis à mon compte, ne comptant sur plus personne à m'aider à retrouver du travail (conseil que je donne aux chômeurs...). J'ai été d'ailleurs, à cette époque, radié du pôle emploi sous une prétexte fallacieux !

Lire la suite

jeudi 31 octobre 2013

Histoire d'un village

L'histoire d'un village s'écrit à partir des archives que vous trouverez aux archives départementales. En fonction du territoire où est situé le village et de son histoire, vous serez sans doute amené à consulter plusieurs archives départementales, mais aussi à explorer les archives nationales où se trouvent les archives séquestrées sous la Révolution des familles nobles. La consultation des livres déjà écrits sur la région où se situe le village, vous donnera quelques sources de départ. Après, c'est en consultant les inventaires des différentes séries et leurs index et table que vous trouverez de nouvelles sources. Au fur et à mesure, constituez un historique qui vous aidera à borner dans le temps et l'espace votre recherche. Voici un exemple d'historique que j'ai constitué au fur et à mesure de mes recherches sur le village de Guenviller en Moselle. Il a la particularité d'avoir fait partie du duché de Lorraine, puis d'avoir été rattaché tardivement à la France à la mort de Léopold Ier.

Lire la suite

mercredi 22 mai 2013

Epistémologie de l'histoire

Toujours dans cet esprit de partager la connaissance grâce à Internet, voici un panorama de l’épistémologie de l'histoire, qui j'espère intéressera tout ceux qui aiment cette science humaine, mais qui sera aussi utile à l'étudiant en histoire.

Lire la suite

samedi 13 avril 2013

Famille Bodin-Grassi généalogie et histoire

La famille Bodin, dont Jacky Bodin, est le dernier porteur du nom pour sa branche, est originaire d'un petit village Argy dans l'Indre depuis le XVIIe siècle, de grosse lacunes dans les archives n'ayant pas permis de remonter plus haut.

Lire la suite

dimanche 20 janvier 2013

Le Modèle mulhousien ou rhénan, un antidote au modèle anglo-saxon destructeur d'entreprises

Alors que le modèle anglo-saxon et le modèle étatico-industriel ont provoqué des ravages dans les entreprises françaises comme à l’UIC, Alstom, au Crédit Lyonnais, Gan, MMA, AGF, BERD, CCF, Crédit foncier, UAP, SDBO, IBI, IBSA, EDF, GDF, chez France Télécom, CFD, Moulinex, Vived, Elf-Gabon, Bull, Air-France, Suez, Cap-gémini, Bull, Cerus, NMPP, Wanadoo, la banque Worms, la banque Hervet, CFC, BIAO, MMA, SNCM, SNC, GIAT, RATP, SNCF, Airbus et récemment Société générale etc., il existe un autre modèle européen de management et de stratégie gagnant : le Modèle mulhousien, appelé aussi rhénan.

Lire la suite

samedi 10 novembre 2012

Le "mariage" homosexuel

A l'heure où cette question déchire la société, et parce qu'encore une fois le législateur ne demande leur avis aux professionnels, je vais essayer de répondre au bien fondé de cette future loi.

Lire la suite

mardi 10 juillet 2012

Quand Hervé Chevreau se paie un bon coup de pub aux frais des Spinassiens

Nous venons de recevoir une lettre du Maire dans nos boites aux lettres, s'étonnant que cinq suspects de vols aient été relâchés par la justice et reproduisant la lettre qu'il a écrit au Ministre de l'intérieur, demandant des explications.

Lire la suite

lundi 24 octobre 2011

Jacques-Henry Gros

Je viens d’apprendre la mort de mon cousin issu de germain Jacques-Henry, qui est décédé le 19.9.2011, soit plus d’un mois après, ce qui me permet d’écrire ce billet plus sereinement, que dans l’émotion de l’immédiat.

Il n’est question de faire ici une nécrologie, lui ayant déjà consacré une biographie dans "les Engel, une famille d'industriels et de philantropes" et en ayant trouvées plusieurs sur Internet, mais de parler de nos intérêts communs qui nous rapprochaient et de nos liens familiaux.

Lire la suite

samedi 8 octobre 2011

Généalogie et politique

Aujourd’hui, alors que la société française est menacée par l'internationalisme qui uniformise nos us et coutumes, nos modes de pensée et voudrait transformer chaque citoyen en citoyen du monde, par le communautarisme des extrêmistes, quel que soit leur obédience, qui ne veulent pas s'intégrer et qui menacent par leurs revendications et comportements, la cohésion sociale de notre république démocratique et laïque, par l’islamisme qui veut remplacer notre société laïque et démocratique par une société islamique, la généalogie a pris, sans le vouloir, un dimension politique.

Lire la suite

lundi 12 septembre 2011

Les relations homme-femme

Beaucoup d’hommes ne comprennent pas les femmes. Ce petit article, je l’espère, contribuera à ce qu’ils les comprennent mieux, et aux poètes à ce qu’ils perdent leurs illusions, quant à l’image idéalisé qu’ils se font d’elles.

Lire la suite

dimanche 26 juin 2011

La crisi del canto francese

Infatti la canzone francese è in crisi dopo la chiusura della canzone scuola dell'opera comica, nel 1972, da Marcel Landowski. I cantanti Michel Sénéchal e Gabriel Bacquier coraggiosamente hanno denunciato questo fatto sul blog: "il Parlamento degli artisti", rilanciato dai Classiquenews.
Il periodo di Rolf Liberman, a capo dell'Opéra de Paris dal 1972 al 1980, ha contribuito, poi continuato suo declino, perché il direttore assumeva soltanto grandi cantanti stranieri e, ripetutamente, scioperi organizzati dai sindacati hanno portato la gestione a considerare l'eliminazione della troupe. Infine la rimozione della troupe dell'Opera di Parigi e le opere della provincia ha completato.
Ma quello che non dicono : non si sa più insegnare il bel canto in Francia. La maggior parte dei professori di conservatori e privati, insegnano la metodo nel "maschera", e soltanto con come supporto : l'appogio (metodo che produce voci al timbri ramati) o il metodo francese, inadeguati a perseguire una carriera internazionale.
Attualmente, i cantanti solo francesi a dimensione internazionale: Roberto Alagna, Natalie Dessay, Annick Massis, citando che il più noto, cantanno, utilizzando il metodo internazionale ispirato dal metodo canto italiano.
Questo metodo è stato analizzato e descritto da Bertrand e Jacqueline Ott nel loro libro abissalmente: "la pedagogia della voce e tecniche europee del canto".
Alcuni insegnanti insegnano oggi, questa tecnica. E il motivo per cui ho deciso di pubblicare una sintesi di questo metodo sul mio blog, così gli apprendisti cantanti, scegliono inizialmente il buon professore e non più perdere il loro tempo e denari, per imparare tecniche inefficaci o addirittura dannose per la loro voce.

Lire la suite

dimanche 19 juin 2011

Du rôle de l’historien dans notre société

La connaissance du passé permettant de ne pas reproduire les erreurs du passé, et le temps étant une roue dont les évènements reviennent régulièrement, l’historien par sa connaissance de l’histoire peut éviter aux nouvelles générations de ne pas les reproduire, mais faut-il penser à les consulter !

Lire la suite

mercredi 23 mars 2011

L'enseignement de la musique en France

Interloqué par l’enseignement de la musique à l’école de musique d'Epînay sur seine, qui s’affuble pompeusement de l’appellation de conservatoire, je pense qu’il y a une autre façon d’enseigner la musique. D’ailleurs d’autres pays l’enseignent différemment, mais c’est bien connu, en France on est les meilleurs ! ! !

Lire la suite

lundi 7 février 2011

Les syndicats de généalogie, un gage de réglementation du métier de généalogiste ?

Le métier de généalogiste est une profession libérale non réglementée : il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme d’état pour l’exercer et il n’y pas d’ordre comme pour les médecins par exemple. Des syndicats se sont créés et ont adopté une charte d’éthique et contrôlent les connaissances de leurs membres paraît-il, justifiant ainsi leur existence et leur autorité

Lire la suite

mercredi 29 décembre 2010

Mais que fait la police d’Epinay sur Seine ?

Le département de Seine Saint-Denis est tristement célèbre pour son taux de délinquance (vols en tout genre, agressions, meurtres, trafic de drogues etc.) dont sont victimes régulièrement ses habitants.

Effectivement le cadre de vie de ce département est plutôt dégradé, il y règne un taux de chômage plus élevé que la moyenne, il y a une concentration importante de la population française issue de l’émigration en mal d’intégration (manque de formation ou mal adaptée à la demande du marché, chômage, communautarisme voire intégrisme etc.), une présence pesante de communautés sectaires, mais sont-ce les seules causes ?

Mais est-ce que, par exemple, la police d’Epinay sur Seine sait encore maintenir l'ordre, la tranquillité et la sécurité des Spinassiens, agir en respectant les droits de l'homme ?

Est-ce qu’elle obéit encore aux divers représentants de l’Etat ?

Est-ce qu’elle sait encore assurer la tranquillité et la sécurité des citoyens ?

Est-elle est encore le bras armé de la Justice ?

Lire la suite

jeudi 16 décembre 2010

Un exemple des deux France : celle qui avance et celle qui freine

La recherche généalogique pour les généalogistes sur le terrain demande beaucoup de qualités : une grande capacité à se concentrer et à mobiliser toutes ses compétences et expérience à un moment "T", beaucoup de volontarisme et d'énergie, du sérieux etc.

Malheureusement, le généalogiste est confronté au train-train de certains fonctionnaires, voire à leur mauvaise volonté, à leur autoritarisme, alors qu'ils sont censé être service du public...

En voici un exemple :

Lire la suite

vendredi 10 décembre 2010

Monsieur Hervé Chevreau arrêtez de nous discriminer

Monsieur le Maire,

J'ai saisi le médiateur d'Epinay sur Seine pour un problème de bruit avec mon voisin et n'ai jamais été rappelé par M. Cosson.

J'ai saisi le médiateur de la République d'Epinay pour le problème de verbalisation des riverains et usagers de l'avenue Jean-Jaurès, et je n'ai jamais été rappelé par votre cabinet.

Je trouve absolument lamentable que vous discriminiez la famille Blanc, parce que je vous critique, n'étant pas d'accord, en partie, avec la façon dont vous "dépensez" nos impôts et taxes et de l'arbitraire que vous exercez dans vos choix :

Lire la suite

vendredi 29 octobre 2010

La crise du chant français

Effectivement le chant français est en crise depuis la fermeture de l'école de chant de l'opéra comique, en 1972, par Marcel Landowski comme le dénonçaient courageusement les chanteurs Michel Sénéchal et Gabriel Bacquier sur le blog : "le parlement des artistes", relayé par Classiquenews. Puis la période de Rolf Liberman à la tête de l’Opéra de Paris, de 1972 à 1980, a contribué à la poursuite de son déclin, car ce directeur ne prenait plus que des grands chanteurs étrangers et les grèves à répétition organisées par les syndicats ont amené la direction à envisager la suppression de la troupe. Enfin la suppression de la troupe de l'Opéra de Paris et celles des opéras de province l'a achevé.
Mais ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’on ne sait plus enseigner le chant en France. La plus part des professeurs de conservatoires et privés etc. enseignent la méthode dite dans le "masque" avec comme seul appui l'appogio (méthode qui fabrique des voix au timbre cuivré) ou la française, méthodes insuffisantes pour mener une carrière internationale.
Actuellement, les seuls chanteurs français à dimension internationale : Roberto Alagna, Natalie Dessay, Annick Massis, ne citant que les plus connus, chantent en utilisant la méthode internationale inspirée de la méthode de chant italienne.
Cette méthode a été magistralement analysée et décrite par Bertrand et Jacqueline Ott dans leur livre : « la pédagogie de la voix et les techniques européennes du chant ».
Peu de professeurs aujourd’hui l’enseignent, c’est pourquoi j’ai décidé de publier sur mon blog une synthèse de cette méthode, afin que les apprentis chanteurs choisissent dès le départ le bon professeur et ne perdent plus leur temps et leur argent à apprendre des techniques inefficaces voire nocives pour leur voix.

Lire la suite

samedi 23 octobre 2010

Chronique des maîtresses de Louis XV

Louis XV a eu de nombreuses maîtresses : celles qui sont appelées favorites – les maîtresses officielles - vivant à la cour de Versailles et les petites maîtresses cachées dans une maison - le parc aux cerfs – non loin du château de Versailles. Les favorites n’avaient pas le droit d’avoir des enfants officiellement, Louis XV ne voulant pas revivre les rivalités qu’il y avait vécues à la cour entre les bâtards et les enfants légitimes de Louis XIV. Celles qui eurent des enfants furent enlevés à leur mère et sans doute placés dans des familles nourricières loin de Versailles. Par contre, les petites maîtresses pouvaient en avoir, et leurs enfants étaient souvent dotés et mariés à la noblesse de province. Un certain nombre de ces enfants sont bien connus maintenant, et de nombreux ouvrages leur ont été consacrés. Je ne citerai que celui de Joseph Valynseele et Christophe Brun : Les bâtards de Louis XV et leur descendance qui a essayé de les recenser tous. Mais depuis, l’ouvrage de Camille Pascal : Le goût du roi, a révélé après une longue enquête, l’existence de deux autres : les deux derniers enfants de Marie-Louise O’Murphy. Louis XV a eut aussi de nombreuses aventures d’un jour qui ne sont pas connues. Il reste donc d’autres maîtresses et enfants naturels à découvrir ! Motivé depuis 3 ans par cet enjeu grâce à une de mes clientes, j’ai été amené à suivre année après année les nouvelles conquêtes du roi. Dans cet esprit de partage désintéressé et sans borne de la connaissance, grâce à Internet et sans calomnier ou me moquer comme le font certains sur leur blog ou leur site, croyant se valoriser et se rendre intéressant faute de mieux ; la voilà sur mon blog pour votre usage personnel. Je ne prétends pas qu’elle soit exhaustive ou qu’elle ne contienne pas d’erreurs. Les internautes qui voudraient l’améliorer en faisant des commentaires sont les bienvenus.

Lire la suite

dimanche 25 juillet 2010

Les archives en ligne ou comment tuer la poule aux oeufs d'or !!!

La décision par les départements de mettre leurs archives en ligne : état-civil, archives militaires, cadastre etc., a été dicté au début par le souci de faire des économies, or à moyen terme et long terme, cette décision représente un surcoût pour la collectivité nationale, mais comporte aussi de nombreux désavantages, pour employer un euphémisme !

Lire la suite

dimanche 27 juin 2010

Le Saint-Simonisme

Un auteur qui collabore à Wikipedia a été censuré, suite à sa mise à jour de l'article sur le Saint-Simonisme. Interloqué, il a recherché sur Google s'il n'était pas le seul à avoir été censuré. A sa grande suprise en associant les mots-clés : Wikipédia + censure, il trouva des centaines de liens à ce sujet ! Par solidarité, je publie les parties du texte qui ont été censurées....

Lire la suite

mardi 8 juin 2010

Faut'il encore prendre son billet TGV avec IDTGV ?

Le 18 mai 2010, les infirmiers anesthésistes, faute d’avoir été reçu par Roseline Bachelot, bloquaient les voies de la gare Montparnasse à partir de 13 H. La Police n'ayant pas reçu d'instructions de la ministre et par peur d'être accusé de fascite, la circulation des trains ne recommença qu’à 20 H. ! ! !

Lire la suite

dimanche 30 mai 2010

Paul-Marius André

Les recherches généalogiques permettent, au-delà du côté officiel d’un personnage que l’on trouve dans les dictionnaires biographiques, de connaître mieux le côté humain de sa personnalité : ses origines, sa famille, sa santé, sa jeunesse, ses aspirations d’adolescent qui bien souvent sont détournées par la nécessité de gagner sa vie, sa vie sentimentale. Tel est le cas de ces fragments biographiques de Paul Marius André, jeune homme aux aspirations artistiques qui devint un employé des chemins de fer, puis après son licenciement pour agitation politique, suivit sans doute l’exemple de son grand-père député du Var en 1848, car de militant – il était entré au Parti ouvrier de France en 1893, il devint secrétaire de l’Union Syndicale du PLM en 1894, puis se présenta à des élections à de nombreuses reprises. Battu devant les urnes, il reprit le métier de journaliste. Dirigeant du journal socialiste La Provence à Marseille, dont il fut l’investigateur en 1911, puis secrétaire de l'agglomération marseillaise du Parti SFIO en 1914, il disparut à l’âge de 45 ans seulement, foudroyé par un cancer des os.

Lire la suite

dimanche 16 mai 2010

Genealogy freelancer or Ancestry, or a genealogist online ?

While most French family genealogists have websites, researchers Anglo-Saxon countries and elsewhere increasingly prefer to go through Ancestry or Genealogy Freelancer, one wonders why ?

Lire la suite

Genealogy freelancer ou Ancestry ?

Alors que la plupart des généalogistes français familiaux ont leur site, les chercheurs anglo-saxons et d’ailleurs préfèrent de plus en plus passer par Genealogy Freelancer ou Ancestry, on peut se demander pourquoi.

Lire la suite

dimanche 9 mai 2010

Adrien Devaux alias André Veidaux

La recherche généalogique permet aussi de découvrir des auteurs qui se cachent derrière un pseudonyme. Adrien Devaux, dissimulé sous le pseudonyme d'André Veidaux était un auteur anarchiste. On peut supposer, sans en être sûr, qu’il prit la précaution de masquer sa vraie identité sous un pseudonyme, pour que sa carrière professionnelle ne pâtisse pas de son engagement dans l’anarchie. Si son anonymat lui a permis de critiquer de la société pour en saper les bases et la pousser à l'insurection, sa relation sans mariage avec Marie-Louise Cordier, en dehors de son œuvre, est révélatrice de ses idées anarchistes, lui le chantre de l’amour libre, de l’individualisme, le pourfendeur du patriarcat et le critique de la famille.

Lire la suite

samedi 19 décembre 2009

Contribution à l'histoire des paysans d'Auvergne

Cette ébauche généalogique de la famille Durand du Pertuis en Haute-Loire, après trois jours de recherches, montre bien que sous pretexte de faire de la généalogie, le généalogiste peut être amené à faire de la sociologie, afin d'enrichir le squelette d'une généalogie.

Lire la suite

jeudi 10 décembre 2009

Hervé Chevreau arrêtez d'empêcher une médiation avec Alain Clabaut

Monsieur le Maire,

En litige avec la famille Clabaut (Alain, Eugénie, Etienne) pour un dégât des eaux qui dégrade mon pavillon depuis des années, pourriez-vous intervenir pour qu’il ait une médiation entre la ville et la famille Clabaut et la Ville ?

Lire la suite

vendredi 24 avril 2009

Avez-vous un ancêtre saint-simonien ?

Le XIXe fut l’époque des réformateurs sociaux. La révolution industrielle anglaise s’implanta d’abord en Alsace fin XVIIIe puis dans toute la France après les guerres napoléoniennes. Les idées des philosophes des Lumières et la Révolution française, l’avènement d’une nouvelle classe : la bourgeoisie issue de la première révolution industrielle remettaient en question le modèle de l’Ancien régime fondé sur la noblesse, le clergé et l’armée et la propriété terrienne. Claude Rouvroy de Saint-Simon ( 17.10.1760-19.5.1825) fut le grand penseur de la nouvelle société industrielle qui était en train de naître. La doctrine de Saint-Simon se définit comme une nouvelle politique, organisation sociale et une autre morale.

Lire la suite

vendredi 9 janvier 2009

Souvenirs de la fille d’un industriel alsacien

Les us et coutumes, les modes de vie ont bien changés depuis le XIXe. C'est pourquoi, il nous a semblé intéressant de raconter la vie d'une jeune fille d'industriel alsacien du textile au XIXe. Cet article est extrait de son journal et raconte sa vie de jeune fille.

Lire la suite

samedi 6 décembre 2008

Histoire d'une maison

Voci un exemple qui montre comment avec quelques actes notariés, le cadastre et deux bons livres sur Paris, l'histoirien-généalogiste peut raconter l'histoire d'une maison.

Lire la suite

dimanche 30 novembre 2008

Généalogie et vie après la mort

Quelqu'un me demandait pourquoi je faisais de la généalogie ? Lui ayant fait une réponse toute faite, en réaction à sa question inattendue, j'en profite pour expliquer, en partie, le rôle du généalogiste.

Lire la suite

jeudi 25 septembre 2008

How to use research technics by the collaterals when you are blocked in a descendante research

Research can be full of traps. This article draws on recent experience to illustrate this point. It gives concrete examples of how to overcome the problems and confirms the validity of the method of using collateral branches when the direct line yields nothing.

Lire la suite

lundi 28 juillet 2008

Histoire de la famille Freund qui, venue d'Allemagne, s'est installée à Paris au XIXe siècle puis en Angleterre

Contribution à l'histoire des Allemands qui ont émigré, pour des raisons économiques etc., vers des pays comme la France, l'Angleterre et les Etats-Unis. En France, ils se sont installés dans le 9e et 10e arrondissements de Paris et se sont alliés avec des Français ou des Françaises etc. Ils formaient une colonie qui a vécu les vicissitudes des guerres de 1870, 1914-1918 et 1939-1945.

Lire la suite

lundi 7 juillet 2008

Le saint-simonisme d'un industriel alsacien expliqué à Nicolas Stoskopf

 

La disparition de la société d’Ancien Régime après plusieurs révolutions posait le problème de son remplacement par un autre type de société. Saint-Simon par sa doctrine contribua à jeter les bases de cette nouvelle société que nous appelons maintenant société industrielle.

Du point de vue politique, la doctrine de Saint-Simon rejette la société d’Ancien Régime, fondée sur la noblesse, l’armée et le clergé, repousse le conservatisme, écarte le libéralisme qui divise la société en deux classes et propose de supprimer tous les privilèges de naissance. Elle propose, également, d'instaurer une société industrielle fondée sur l’association des compétences, des talents et des savoirs, la liberté et l'égalité, l’entente mutuelle entre ses membres, tout en essayant de concilier intérêts particuliers au nom de l'ntérêt général, pour le bien public, la concorde entre les hommes.

Elle rejette, également, toute subordination et toute contrainte, puisqu’elle est basée sur l’association entre les hommes et la compréhension mutuelle et ne veut plus que les politiques dirigent le pays, mais l’administrent en évitant les déficits. Elle est aussi pacifiste et veut supprimer tous les facteurs de conflit entre les hommes comme le protectionnisme.

Du point de vue social, cette doctrine prône l’égalité des chances en donnant au plus grand nombre l’accès à l’éducation, à l’instruction, à la culture et dénonce l'inégalité des hommes devant la loi, la mauvaise condition du travail des enfants et des femmes dans les manufactures.

Du point de vue spirituel, la charité doit être remplacée par une morale laïque construite par l'éducation qui doit favoriser le bien et la philanthropie et combattre l'ignorance, afin d’améliorer le sort du plus grand nombre et permettre que s'exerce le libre-arbitre de chacun. S’inspirant du christianisme, elle se positionne comme un nouveau dogme fondé sur les sentiments de fraternité, de solidarité, de justice, de sollicitude, afin de construire un monde meilleur : plus d'harmonie, moins d'égoïsme, où tout concourt à la paix et au progrès de l'humanité et proclame l’avènement prochain du paradis sur terre grâce au progrès de l’industrie, des arts et des sciences. C'est à la société (industriels, savants, artistes, artisans) de venir au secours du plus grand nombre, aussi bien du point de vue matériel que moral et intellectuel. Mais l’industriel (tout homme qui produit) a un rôle central dans la construction de cette nouvelle société.

Bien que de confession calviniste, est-ce que Frédéric Engel-Dollfus - inventeur des fils DMC " succes story " de l’économie alsacienne dans le monde entier - fut inspiré par le Réveil, ou bien le fut-il par la Franc-maçonnerie, le fouriérisme, par Le Play, par Proudhon, ou par Marx, pour faire en sorte que les bienfaits de l’industrie soit au service du progrès humain  ?

Pour répondre à cette question, voyons s’il remplit les critères de l’industriel saint-simonien : industrialisme et progressisme au service de l’intérêt général et du bien public, de la liberté et de la paix.

Lire la suite

mardi 24 juin 2008

Etat de services du major du 33e régiment d’infanterie légère, 5e bataillon : Paul Anne Van Beresteyn

Pour servir l'histoire du premier Empire et spécialement de l'incorporation de la Hollande dans l'Empire.

Lire la suite

mercredi 18 juin 2008

Livre de raison de la famille de Loray

Ce texte a été transcrit par Christian Monneret et communiqué au propriétaire du blog dans le cadre de ses recherches sur la famille Monnier de Loray

Lire la suite

mercredi 7 mai 2008

Pourquoi DMC dépose son bilan

A l'heure où DMC dépose son bilan, le Modèle mulhousien est on ne peut plus d'actualité, car si le groupe est en redressement judiciaire, c'est parce que l'entreprise a opté pour une gestion financière (stratégie à court terme, primauté au versement de dividendes au lieu d'alimenter le fond de roulement et de développer le métier et de moderniser les machines etc.), parachuté responsable de service des jeunes sortis de grandes écoles, mais ne connaissant rien au métier etc., stratégie et management catastrophiques déjà dénoncés il y a longtemps sur d'autres blogs. Bien sûr, DMC n'est pas la première et la dernière entreprise en difficulté, car l'industrie de la première révolution industrielle décline en Alsace depuis longtemps. La raison, à notre avis, vient du fait qu'elle s'est détournée de ses valeurs et a opté pour le modèle anglo-saxon qui fait tant de mal à l'industrie française. Il est vrai que la direction de ces entreprises est passée entre les mains de dirigeants qui n'avaient, malheureusement, pas cette culture d'entreprise. Enfin, aux sceptiques qui pensent que le modèle mulhousien est d'un autre âge : la seule brasserie familiale qui existe encore aujourd'hui des 200 brasseries familiales qui existaient en Alsace, est la brasserie Météor. Pourquoi est-elle pérenne et même florissante ? Car elle pratique toujours le modèle mulhousien ou rhénan !

Lire la suite

lundi 14 avril 2008

Le Modèle mulhousien (1749-1929)

Jusqu’au XVIIIe, le Haut-Rhin était une région dont l’économie était surtout agricole et artisanale. La création de la première manufacture d’impression sur tissus par quelques industriels allait transformer radicalement sa vocation. La ville de Mulhouse est la première à se lancer en France dans l'aventure industrielle à la suite d’un transfert technologique venant de Suisse. Après avoir été employé dans l’entreprise d’André Ryff de Bâle, puis après avoir visité la manufacture Deluze au Bied près de Neuchâtel (dont le responsable de fabrication était Claude Abraham Du Pasquier), J-J Schmaltzer rapporta les techniques d’impression sur étoffe à Mulhouse. Cette industrie se développa grâce au débouché que représentait le marché français (malgré des périodes de prohibition sur les toiles peintes), et grâce aux facultés et valeurs particulières de cette minorité religieuse qui portait en elle-même toutes les aptitudes requises d’un capitalisme moderne. Les conditions physiques et matérielles de ce développement ont été largement et longuement étudiées jusqu’à nos jours et nous renvoyons les lecteurs aux multitudes synthèses, monographies, inventaires décrivant et recensant la genèse de cette histoire, ses hommes et ses activités et récemment ses réseaux. C’est pourquoi nous nous intéresserons plus aux mentalités de ces hommes dont les idées, les comportements et les actions, influencés par plusieurs courants philosophiques, pédagogiques, économiques et religieux, forment un modèle appelé le Modèle mulhousien. Ce modèle économique et culturel s’inscrit dans un modèle plus large qui a été déjà défini par l’économiste Michel Albert et l’historien Michel Hau et qu’ils appellent le Modèle rhénan, et qui s'est développé dans l'ancienne Rhénanie (marches de la Belgique en suivant les frontières jusqu'en Italie). Mais le Modèle mulhousien ou alsacien a ses spécificités, dues sans doute à l’histoire particulière de l ‘Alsace et à celle de la petite ville libre de Mulhouse à travers les âges.
Il a été forgé par des hommes qui, même s’ils n’habitaient plus dans l’ancienne Rhénanie, l’ont exporté ailleurs et de ce fait ne se réduit pas à la ville de Mulhouse et ses environs.
Le modèle mulhousien associe plusieurs aptitudes humaines : l’esprit d’entreprise, le sens de l'intérêt général, le souci du bien public, un esprit évergète, un esprit d’indépendance. Ces qualités conjuguées ont joué en tant que facteurs humains, un rôle important dans la réussite économique et sociale de cette région de France.

Lire la suite

dimanche 13 avril 2008

Les Monnier

La famille Monnier est originaire d'un petit village nommé Loray dans le Doubs en Franche-Comté. L'existence de cette famille est attestée depuis le tout début du XVIe siècle. Le premier connu est honorable Léonard qui vivait au XVIIe.
Si la famille s'est enracinée à Loray jusqu'au XVIIIe siècle, c'est Augustin, un des représentants de la 4e génération qui, après s'être engagé dans les grenadiers de France et être passé de Franche-Comté dans les Flandres avec son régiment, ira finalement faire souche à Nancy en Lorraine au dernier tiers du XVIIle siècle à la suite de son mariage avec une nancéenne. Il est le premier protagoniste de l'histoire d'une ascension sociale, qui conduira cette famille dans les hautes sphères de l'Empire, du Second empire et de la finance pendant les trente glorieuses.
En effet, le premier fils d'Augustin : Jean-Claude, s'étant lié d'amitié avec le futur maréchal Ney, épousera sa soeur et deviendra receveur de la Meurthe, conseiller municipal de Nancy. Puis le premier fils de Jean-Claude : Michel dit Auguste épousera la fille du Maréchal Molitor et sera président de la Société centrale d'agriculture et de l'Académie Stanislas, conseiller général de la Meurthe. Converti au protestantisme pendant le Réveil, il donnera naissance à une longue lignée de pasteurs et de chrétiennes militantes sur quatre générations.
Le second fils de Michel : Frédéric industriel et maître des requêtes au Conseil d'Etat, par son mariage avec la petite-fille du grand banquier protestant du Second empire : Dominique André, donnera naissance à une lignée de banquiers qui contribueront aux heures de gloire de la banque Neuflize Schlumberger & Mallet.
Si à la neuvième génération, la famille Monnier, en ligne masculine, se maintient dans la bourgeoisie mais n'occupe plus de poste public, elle s'est enrichie de nombreuses branches féminines prolifiques et variées.
Enfin, si un autre gène s'est bien transmis de génération en génération, c'est celui de la fibre guerrière : Sébastien, le fils d'Augustin, devint officier de cavalerie et fit toutes les campagnes de la Révolution et de l'Empire, Robert, le fils de Jean, se distingua de nombreuses fois pendant la guerre 1914-1918, puis lors de la guerre d'Espagne, enfin pendant la seconde guerre mondiale en Ethiopie etc.

Lire la suite

samedi 12 avril 2008

Frédéric Engel-Dollfus, un industriel saint-simonien

La biographie de Frédéric Engel-Dollfus par Jérôme Blanc nous prouve que le saint-simonisme n'est plus à ranger dans le rayon des utopies, puisque cet industriel avec quelques uns de ses collègues mit en pratique la doctrine de Saint-Simon, grand penseur de notre société industrielle et père de toutes les théories sociales du XIXe siècle.

Né à Cernay (Haut-Rhin) en 1818, Frédéric Engel appartient au milieu des patrons alsaciens, solides industriels, soucieux autant de rester à la pointe des nouvelles techniques que d'assurer le bien-être moral et intellectuel de leurs ouvriers.

Époux de Julie Dollfus, il entre en 1843 dans les affaires de filature et impression sur étoffes de son beau-père, Dollfus Mieg et Cie, où il reconvertit l'activité de la société qui fabriquait des indiennes. Il crée les fils DMC «success story» de l'économie cotonnière alsacienne.

Il contribue à développer les bases de la protection sociale actuelle : assurances maladie, vieillesse, chômage, accidents du travail.

Il démocratise l'instruction, l'éducation, la culture et les loisirs, et cherche à mettre à la portée de tous la lecture. Il est à l'origine des premiers musées de la ville de Mulhouse, auxquels il donne ses collections.

Frédéric Engel-Dollfus est un «entrepreneur» au sens où l'entendait Saint-Simon, c'est-à-dire l'homme central de la nouvelle société, celui qui met en relation le capital, la main d'oeuvre, l'art, les découvertes scientifiques, les marchés du monde entier.

Il a dessiné un modèle de société qui a eu beaucoup d'influence sur l'Alsace, région où la part de l'emploi industriel est encore la plus élevée, à l'heure de la mondialisation et des délocalisations. En effet, il fit en sorte que les richesses dégagées par l'industrie soient au service de l'intérêt général et du bien-être de tous en utilisant les leviers que sont la mutualité et l'épargne, l'instruction, la culture et les loisirs, afin que notre société devienne plus égalitaire, plus fraternelle et plus solidaire.

Lire la suite

vendredi 11 avril 2008

Les Engel

La famille Engel s'inscrit incontestablement dans la typologie des grandes familles alsaciennes.
En trois générations, elle s'élève à partir du XVIIIe siècle, d'un milieu déjà fort honorable d'artisans-bourgeoios, au club très fermé des grandes familles mulhousiennes. Frédéric EngelDollfus, industriel, philanthrope et ami des arts, en est le fer de lance.
Jusqu'à la dixième génération, elle s'allie principalement aux vieilles familles mulhousiennes, et même si par la suite l'éventail géographique s'élargit, elle n'en reste pas moins fidèle à sa confession d'origine.
C'est donc aussi un panorama des vieilles familles protestantes que nous offre l'auteur. C'est également, à travers la saga d'une famille écartelée entre la fidélité à ses traditions et les boulversements des trois guerres, que nous est contée l'histoire contemporaine de l'Alsace.

Lire la suite

mercredi 19 mars 2008

Technique de la dissertation

A tous ceux qui entreprennent des études secondaires ou passent des concours, voici un résumé sur la technique de la dissertation en histoire.

Lire la suite

mardi 19 février 2008

Plan de mémoire en DEA (master 2)

A notre connaissance, mais nous pouvons nous tromper, rien n'a été publié sur comment organiser un travail de mémoire, chaque professeur l'expliquant verbalement au cours d'un séminaire. Cette modeste contribution vise à combler cette lacune, mais ce plan est surtout valable pour un DEA en histoire, bien qu'il soit extrapolable à d'autre sciences humaines.

Lire la suite

jeudi 7 février 2008

Les Engel à la tête de DMC, un exemple de la théorie des trois ou quatre générations

Nous ne parlerons pas de l'histoire de l'entreprise DMC (DOLLFUS Mieg & Cie) antérieure à l'entrée des ENGEL, qui a déjà été longuement écrite, mais nous commencerons par l'arrivée de Frédéric ENGEL dit ENGEL-DOLLFUS en avril 1843, suite à son mariage avec Julie DOLLFUS en janvier 1843, la fille aînée de Jean DOLLFUS-BOURCART, industriel et philanthrope bien connu. Il était fils de Jean-Frédéric ENGEL et d'Annette WITZ, fabricant d’indiennes à Cernay et petit-fils de Jean-Henry ENGEL, fabricant d’indiennes, à Mulhouse.

Lire la suite

lundi 15 janvier 2007

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

Cela fait cinq ans que je vous alerte au sujet de problèmes que nous avons avenue Jean-Jaurès à Epinay sur Seine : absence de place de stationnement, accidents matériels et corporels, vitesse excessive des automobilistes, camions de plus de 3,5 tonnes qui passent malgré l'interdiction, enfin la verbalisation injuste et régulière par la police des riverains et usagers qui se garent sur les trottoirs, faute de place de stationnement, rejet des demandes d'indulgences des commissaires de police et du greffe du tribunal de police, silence du président du parquet du tribunal de police quand l'association des riverains Jean-Jaurès le saisit.

Mais en cinq ans, presque rien n'a changé !

Lire la suite